Thaïlande: un officier de police condamné à la prison à vie pour le meurtre d’un prévenu

En Thaïlande, un ancien officier de police a été condamné à la prison à vie pour le meurtre sous la torture d’un prévenu. La scène avait été filmée et avait suscité une vive émotion dans tout le pays ainsi qu'un questionnement national sur le fonctionnement de la police.

Avec notre correspondante à Bangkok, Carol Isoux

L’officier de police Thitisan Utthanaporn, surnommé « Joe Ferrari », à cause de son goût immodéré pour les voitures de luxe, un ancien chef de commissariat à Nakhon Sawan, une ville au nord de Bangkok, a d’abord été condamné à mort, ainsi que cinq policiers de son équipe, pour le meurtre d’un suspect dans une affaire de trafic de drogue.

Leur peine a été commuée en prison à vie, car la Cour a pris en compte leurs aveux, le fait qu’ils avaient essayé de réanimer leur victime après sa mort et qu’ils aient versé des compensations financières à la famille de la victime.

Des voitures de luxe et une villa saisies lors de l’arrestation de « Joe Ferrari »

Filmés le 5 août 2021 par une caméra de vidéosurveillance alors qu’ils interrogeaient le suspect, les six officiers avaient placé plusieurs sacs en plastique sur la tête du détenu avant de lui attacher les mains dans le dos. Il avait fini par suffoquer. La vidéo avait été diffusée aux médias thaïlandais par un jeune policier subalterne du commissariat.

Lors de l’arrestation de « Joe Ferrari », les enquêteurs avaient aussi saisi plusieurs voitures de luxe, de l’argent liquide et une villa dans la banlieue de Bangkok, des biens impossibles à acquérir avec le salaire d’un officier de police en Thaïlande. Un verdict satisfaisant pour beaucoup de Thaïlandais qui estiment que les policiers paient rarement pour leurs crimes dans le pays.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles