Thaïlande: les manifestants pour une réforme de la monarchie de retour dans les rues

·1 min de lecture

Les mouvements de jeunesse en faveur d’une réforme de la Constitution et de la monarchie ont repris depuis quelques jours en Thaïlande. Samedi soir, les manifestants s’étaient rassemblés près du palais royal pour exiger la libération de quatre de leurs leaders emprisonnés pour crime de lèse-majesté. Des affrontements avec la police ont éclaté dans la soirée.

Avec notre correspondante à Bangkok, Carol Isoux

Des bruits de balles, des tirs de pavés et une forte odeur d’essence. C’est la confusion qui régnait samedi soir 13 février près du palais royal de Bangkok autour du symbolique Monument de la Démocratie. Les protestataires étaient venus réclamer la libération de quatre de leurs leaders emprisonnés pour avoir publiquement évoqué la monarchie lors de précédents rassemblements.

Vers 20h, la police a donné l’ordre à la foule de se disperser, mais quelques centaines de manifestants les plus déterminés ont refusé de partir sans avoir des assurances sur le sort réservé à leurs camarades. Et c’est alors que les affrontements ont commencé.

« J'ai vu plusieurs blessés »

« On a entendu une forte détonation à l'instant, raconte une jeune femme. J'ai eu peur vraiment parce que là, on ne voit pas d'où ça vient, ni de quel type d'arme il s'agit. J'ai vu plusieurs blessés, dont un policier. J'espère que ce ne sont que des balles en caoutchouc, mais les manifestants refusent de rentrer chez eux. »

Des médias thaïlandais font état de l’utilisation de balles réelles. Plusieurs blessés sont à déplorer du côté des forces de l’ordre comme des manifestants, qui promettent de se rassembler chaque week-end et d’augmenter le niveau de violence des protestations tant que leurs leaders ne sont pas libérés.