Thaïlande: l'héritier Red Bull jamais inquiété, dix ans après la mort d'un policier

En Thaïlande, c’est l’anniversaire d’un fait divers devenu le symbole de l’impunité des élites et de la corruption du système judiciaire. Il y a dix ans, l’héritier de l’une des familles les plus riches du pays percutait mortellement un policier à moto avec sa voiture de luxe. Dix ans après, la procédure judiciaire est toujours au point mort.

Avec notre correspondante à Bangkok, Carol Isoux

Un petit matin de septembre 2012, Vorayuth Yoovidhya, l’héritier d’une des plus grandes familles industrielles du pays, les inventeurs de la boisson Red Bull, l’une des plus importantes exportations thaïlandaises, rentre d’une soirée agitée.

Au volant de sa Ferrarri, alcoolisé et sous l’emprise de la cocaïne, comme le montreront des tests ultérieurs, il percute mortellement un policier à moto, traîne le corps sur près de 200 m et s’engouffre dans la résidence familiale. Quelques heures plus tard, c’est le vieux jardinier de la famille qui vient se présenter au poste de police pour déclarer l’accident.

Un besoin de réforme du système judiciaire

Mais certains des anciens collègues de la victime ne l’entendent pas de cette oreille et la vérité finit par éclater. Malgré l’enquête policière, c’est au niveau judiciaire que l’affaire est alors bloquée. Le suspect ne sera jamais inquiété, jamais arrêté, et dix ans plus tard, il continue en toute impunité à vivre une vie luxueuse entre Londres, Dubaï et Bangkok.

L’affaire revient régulièrement au-devant de la scène médiatique et politique en Thaïlande. Elle est invoquée par les militants pro-démocratie comme preuve de la nécessité d’une réforme en profondeur du système judiciaire.


Lire la suite sur RFI