Thés dansants : des rendez-vous danse, en distanciel

Martine Marchand se fait belle, avant d’aller danser. Un rituel pour cette habituée du dancing. Mais les clubs sont fermés depuis 10 mois. C'est donc devant son poste de télévision dans son salon, qu’elle va se déhancher avec son partenaire, et deux autres couples. "C’est un petit moment agréable", assure-t-elle.Rendez-vous en distancielDe l'autre côté de l’écran, Pascal Rossi anime des thés dansants depuis 10 ans. C’est dans sa cuisine qu’il fait le show, en direct sur un réseau social. "J’ai amené ma console, un petit bout de ma sono et tout est là pour mixer", s’exclame-t-il. un rendez-vous en distanciel plusieurs fois par semaine pour cet accro du dancing qui a perdu en un an presque trois quarts de ses revenus. "Perdre sa raison de vivre, c'est ce qu’il y a de pire", regrette-t-il. Avec plus de 4 000 établissements en liquidation ou en redressement, les dancings et les discothèques sont dans une situation critique.