Des "thérapies de conversion" bientôt interdites en France ?

·1 min de lecture

Ce jeudi 29 avril, les artistes Hoshi, Eddy de Pretto et la comédienne Marie Papillon, défenseurs de la cause LGBT, ont lancé un appel conjoint à Christophe Castaner, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale. Ils souhaitent que la proposition de loi visant à interdire les " thérapies de conversion " dans l’hexagone soit examinée dans les plus brefs délais.

Un texte qui semble enfoui dans les cartons. Portée par la députée LREM de l’Allier, Laurence Vaucenebrock, la proposition de loi prétendant mettre fin aux pratiques visant à transformer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne, est mise entre parenthèses juin 2020. Ce jeudi 29 avril, Hoshi, Eddy de Pretto et Marie Papillon se sont exprimés sur les réseaux sociaux au sujet des " thérapies de conversion ". Ces derniers estiment qu’il est " urgent de mettre ce passage de loi au calendrier " et précisent qu’il n’y a " rien à guérir " chez les personnes LGBT.Origines de ces pratiques Les " thérapies de conversion " - aussi appelées " thérapies de guérison " dans “Dieu est amour” par Timothée de Rauglaudre et Jean-Loup Adénor - sont l’ensemble des pratiques visant à modifier ou réprimer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre des personnes. Elles sont issues de pratiques et usages nés aux États-Unis durant la deuxième moitié du XXème siècle et ont pour but de réaffirmer l’hétérosexualité comme seule orientation sexuelle légitime et conforme aux plans de Dieu ou de convaincre à...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?