« En thérapie » : « D’autres scénaristes sont encore plus maltraités que nous »

Par Violaine de Montclos
·1 min de lecture
« En Thérapie » est le succès sériel de ce début d'année.
« En Thérapie » est le succès sériel de ce début d'année.

C'est désormais un phénomène. 23 millions de vidéos vues sur le site d'Arte à ce jour. Une audience de 2,188 millions de téléspectateurs pour les 5 premiers épisodes diffusés à l'antenne. Dans ce pays où la psychanalyse a été conspuée ces dernières années, notamment par les ouvrages militants, et pas toujours sérieux, des thérapeutes comportementalistes, les séances du docteur Dayan de la série En thérapie subjuguent, contre toute attente, le public français.

Le concept une séance-épisode est d'abord né dans l'imagination du scénariste israélien Hagai Levi, auteur de la série d'origine Betipul qui a été adaptée avec succès dans de nombreux pays. Et l'adaptation française, qui se greffe sur le contexte très particulier des attentats de 2015, a été écrite avec talent par le duo bien connu de scénaristes David Elkaïm et Vincent Poymiro, déjà auteurs, entre autres, du formidable Ainsi soient-ils. Pourtant, ni Elkaïm, ni Poymiro, ni leurs trois coscénaristes Pauline Guéna, Alexandre Manneville et Nacim Mehtar, ne seront de l'aventure de la saison 2, qui est déjà sur les rails. Maltraités, disent-ils, par la production, ils ont préféré jeter l'éponge? Retour sur le making-of de ce succès historique avec Vincent Poymiro.

Le Point : Vous attendiez-vous à un tel succès ?

Vincent Poymiro : On espère toujours, bien sûr? Mais à ce point, c'est fantastique ! Cela dit, dans tous les pays où a été adapté le concept génial imaginé par Hagai, il s'est passé quelque chose de t [...] Lire la suite