« Thérapie de conversion » : le gouvernement saisit la justice suite à un reportage de BFMTV

Ce mercredi 30 août, le gouvernement a annoncé saisir le procureur de la République après un reportage de BFMTV au sein d’une structure évangélique qui proposerait des « thérapies de conversion », pourtant illégales en France depuis 2022.

Un reportage qui a alarmé le gouvernement. Dans le cadre d’une enquête, une journaliste de BFMTV s’est infiltrée dans un séjour proposé par l'association protestante évangélique Torrents de vie, organisé dans le sud de la France. A l’aide d’une caméra cachée, cette dernière a pu filmer certains agissements de l’organisme qui ressemblent fortement à des « thérapies de conversion », ces pratiques illégales qui ont pour objectif de changer l’orientation sexuelle des participants en raison d’une croyance affirmant que l’homosexualité, la bisexualité et la transidentité sont des maladies qu’il conviendrait de guérir. Si l’association infiltrée par BFMTV n’emploie pas de tels termes, elle se présente comme encourageant « la restauration de notre identité relationnelle et sexuelle ».

Au programme ? Des ateliers organisés sur « la dépendance affective, l’alcool, la pornographie » mais aussi, éventuellement, des échanges avec les organisateurs sur « les questions d’orientation sexuelle ». « Je pense qu'une attirance homosexuelle, c'est une façon de remplir quelque chose que je n'ai pas eu, de l'amour que je n'ai pas eu, et que je vais chercher chez un semblable », explique un organisateur du séminaire, filmé lors d’une réunion. Pour guérir de leurs supposés maux et « renoncer au feu du désir », les participants reçoivent des « câlins » destinés à combler leur soi-disant manque d’amour.

...Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi