Théories du complot : des croyances qui ne datent pas d'hier !

Elle fait partie des croyances populaires pour lesquelles les preuves semblent inutiles. Dans la même lignée que l'infodémie, qui consiste à croire que la désinformation n'a jamais été aussi présente qu'aujourd'hui, croire que nous n'avons jamais autant adhéré à des théories du complot semble aller de soi. Pourtant, le concept d'infodémie est largement questionné dans la littérature en sciences sociales. Des chercheurs en sciences politiques se sont également interrogés sur le discours populaire dominant qui consiste à dire que l'adhésion envers les théories du complot n'a jamais été aussi élevée qu'aujourd'hui. Leur étude, publiée le 20 juillet dernier dans Public Library Of Science One, vient contredire cette hypothèse.

Repas de Noël : les conseils de spécialistes pour « discuter » avec les complotistes (ou pas)

Une croyance partagée

Afin de justifier la nécessité de leur étude, les chercheurs montrent que la plupart (73 %) des Américains croient que les théories du complot sont hors de contrôle et plus de la moitié (59 %) pensent qu'elles sont plus présentes aujourd'hui qu'il y a 25 ans. En France, peu de données existent à ce sujet, mais des enquêtes journalistiques ou encore des créations artistiques montrent que le sujet intéresse de plus en plus. Ce genre d'affirmations se retrouve dans les discours politiques et journalistiques avec d'autres lieux communs comme le fait que les réseaux sociaux et Internet seraient responsables et que nous sommes actuellement dans l'ère de la post-vérité (qui sont des hypothèses très controversées dans la littérature). Pour les auteurs, montrer qu'un pourcentage important de la population adhère aux théories du complot ne suffit pas à répondre à la question susmentionnée. En effet, il faut pouvoir comparer les données à travers le temps. C'est le défi qu'ils ont entrepris en mesurant l'attrait des théories du complot de quatre manières différentes.

Adhésion, conspiration et pensée complotiste

Dans les deux premières études...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles