La théorie Mond explique mieux les amas ouverts d'étoiles que la gravitation de Newton

Le modèle cosmologique standard avec matière noire et énergie noire dont l’un des principaux pionniers a été le prix Nobel de physique James Peebles a été spectaculairement vérifié par les analyses des observations du rayonnement fossile effectuées par le satellite Planck. Il existe d’autres prédictions de ce modèle qui sont bien corroborées, comme aurait dit le philosophe des sciences Karl Popper, par d’autres observations. Mais tout n’est pas parfait et un petit nombre d’anomalies, comme celle découverte depuis quelques années avec les estimations divergentes de la constante de Hubble-Lemaître qui traduit l’expansion accélérée du cosmos observable, laisse penser qu’une nouvelle physique est peut-être à l’œuvre, expliquant ces anomalies.

Sans remettre en cause la théorie du Big Bang dans ses grandes lignes, il faudrait peut-être, par exemple, remplacer les effets des hypothétiques particules de matière noire par une modification des lois de la mécanique céleste de Newton, et finalement par une modification des lois de la théorie relativiste de la gravitation proposée par Einstein il y a un peu plus d’un siècle maintenant.

De fait, au début des années 1980, le physicien israélien Mordehai Milgrom avait proposé la théorie qui a été baptisée du nom de Mond, acronyme de Modified newtonian dynamics en anglais, ce qui peut se traduire en français par théorie de la dynamique newtonienne modifiée.

La théorie a rencontré de plus en plus de succès ces dernières années en ce qui concerne le monde de la dynamique des étoiles dans les galaxies et elle est peut-être sur le point d’être fortement soutenue par les observations en cours du télescope James-Webb concernant des galaxies observées entre 250 et 500 millions d’années seulement après le Big Bang.


En 2016, Stacy McGaugh donnait cette conférence sur les raisons qui ont poussé des chercheurs comme lui à se tourner vers la théorie Mond proposée au début des années 1980 par physicien israélien Mordehai Milgrom. Stacy McGaugh...

> Lire la suite sur Futura