Théâtres occupés : l'inquiétude des artistes est "légitime", juge Stanislas Nordey, directeur du théâtre de Strasbourg

franceinfo
·1 min de lecture

L'inquiétude grandit au sein du monde culturel en France. Ses membres souhaitent des annonces concrètes pour leur secteur de la part du gouvernement, après un an de crise sanitaire liée au Covid-19. Plusieurs dizaines d'étudiants en art ont investi et occupent l'Odéon à Paris et le Théâtre national de Strasbourg (TNS). Stanislas Nordey, comédien, metteur en scène et directeur du TNS interrogé par franceinfo, comprend leurs revendications. Selon lui, "il y a une inquiétude très profonde et qui est légitime des artistes en général et des jeunes artistes qui ont une espèce de mur devant eux et qui ne voient aucune reprise".

franceinfo : Est-ce que vous soutenez les étudiants qui ont investi votre théâtre ?

Stanislas Nordey : Mon rôle n'est pas de les soutenir, mais d'entendre leurs inquiétudes. Hier, une délégation est venue nous voir en nous informant de sa décision d'habiter le théâtre et non pas de l'occuper. J'en ai pris acte. J'en ai informé évidemment les tutelles. On a mis en place les protocoles stricts, à la fois sanitaire et au niveau de la sécurité. Dans ce type d'action, il faut toujours protéger les salariés et les étudiants eux-mêmes. Derrière tout cela, il y a une inquiétude très profonde et qui est légitime des artistes en général et des jeunes artistes qui ont une espèce de mur devant eux et qui ne voient aucune reprise. Je pense qu'il faut savoir les entendre.

Pour les jeunes artistes, c'est presque un élan brisé dès le début ?

C'est pire que ça. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi