Théâtre : une "Semaine d’art en Avignon", malgré le couvre-feu anti-Covid

Thierry Fiorile, franceinfo
·1 min de lecture

Les clarines qui résonnent habituellement dans la cour d'honneur du Palais des papes ont surpris cette spectatrice venue de Lille : "C’est un peu étrange d’entendre les trompettes en plein automne et puis à la fois plutôt heureux quand même que les salles soient pleines, qu’on puisse applaudir, entendre un texte et voir les comédiens".

Baptisé "Semaine d'art en Avignon" en hommage au père fondateur Jean Vilar, le mini-festival d’Avignon, qui a ouvert ses portes vendredi 23 octobre, c’est une semaine et sept spectacles seulement, dans une ville déserte qui ne ressemble pas à ce qu'elle est l'été, avec ses milliers de productions et sa foule joyeuse. Malgré les contraintes, masques, jauge réduite et depuis quelques jours, horaires modifiés pour respecter le couvre-feu, c'est Le jeu des ombres de Jean Bellorini qui a lancé l’évènement.

Ce spectacle écrit par Valère Novarina d'après le mythe d'Orphée et la musique baroque de Monteverdi, aurait dû se jouer dans la cour d'honneur du Palais des papes. Le metteur en scène Jean Bellorini a voulu dépasser la déception, avec sa troupe : "J’ai voulu le répéter quand même cet été comme si ça avait lieu à Avignon mi-juillet en sachant bien sûr que ça n’aurait pas lieu. Mais je ne voulais pas ne rien faire. Je pense (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi