INFO M6 - TGV Paris–Montpellier : une blague douteuse donne des sueurs froides aux policiers

TGV Paris–Montpellier : une blague douteuse donne des sueurs froides aux policiers

Une blague douteuse qui a donné des sueurs froides aux forces de l’ordre. Selon nos informations, Mouna*, une jeune fille mineure, prend un TGV en direction de Montpellier depuis Paris, mardi 25 août en fin de matinée.

Vers 13h, elle envoie un SMS à sa mère pour lui dire que deux individus armés se trouvent dans son wagon. Paniquée, sa maman tente alors de la joindre à plusieurs reprises, sans succès et ce pour deux raisons. La jeune fille s’est non seulement assoupie après l’envoi du message mais son portable ne capte pas à ce moment-là. Face au silence de Mouna, sa mère, qui pense que le pire s’est produit, appelle en urgence la police.

Blague de mauvais goût

Un important dispositif se déploie alors. Le train 6255 doit s’arrêter à Nîmes à 14h05. La Police aux Frontières de Nîmes (PAF), prévenue, joint des agents de la SNCF pour qu’ils évacuent les passagers qui se trouvent à l’intérieur du TGV à son arrivée en gare de Nîmes. A 14h15, les forces de l’ordre s’aperçoivent qu’il n’y a aucun homme armé dans le train et qu’il s’agit finalement d’une blague de mauvais goût.

Mouna ne sera pas poursuivie par le parquet qui a classé l’affaire sans suite, et ce malgré les sueurs froides des autorités. Le message qu’elle a envoyé à sa mère était en effet d’ordre privé.

 

*La jeune fille étant mineure, son prénom a été modifié.