Texas : un site anti-IVG proposait de dénoncer les avortements illégaux

·1 min de lecture
L'annonce de la loi réprimant l'avortement au Texas a suscité une vague de protestations.

Le site, évincé par son hébergeur, encourageait le public à envoyer des « tuyaux » pour identifier les organisations aidant des femmes à avorter hors délai.

Le Texas a significativement serré la vis en matière de répression de l'avortement. Une loi interdit désormais la majorité des interruptions de grossesse dans cet État américain, même en cas d'inceste ou de viol. En réaction, un site web a été créé pour encourager le public à dénoncer des avortements illégaux, avant d'être évincé par son hébergeur.

Le site prolifewhistleblower.com a été mis en place par le groupe texan anti-avortement Right to Life (« droit à la vie ») pour récolter des « tuyaux » (comprenez, des dénonciations) concernant des personnes et organisations qui aideraient une femme à avorter (un proche, un chauffeur Uber, un médecin...) après six semaines de grossesse. Le texte prévoit que ces plaignants perçoivent au moins 10 000 dollars de « dédommagement » en cas de condamnation, une « prime à la délation » selon ses détracteurs. Ce vendredi 3 septembre, un clic sur le bouton « tuyaux » du site Web dirigeait l'utilisateur vers une page intitulée « Accès refusé - Pare-feu de GoDaddy ».

À LIRE AUSSI Araud - États-Unis : le combat toujours renouvelé contre l'avortement

Uber paiera les frais légaux des chauffeurs dénoncés

Le fournisseur de services en lignes GoDaddy a en effet informé le site qu'il enfreignait son règlement et qu'il avait 24 heures pour changer d'hébergeur. Les règles de GoDaddy stipulent que les utilisateurs ne peuvent pas collecter d'informations sur des personnes sans leur consentement. « Nous ne serons pas réduits au silence », a [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles