Texas : il essaie de faire passer deux migrants dans un faux cercueil de soldat

·2 min de lecture
Un Texan essaie de faire passer deux migrants dans un faux cercueil de soldat - Getty Images/Tetra images RF (Getty Images/Tetra images RF)

Ce mardi 25 janvier 2022, un Américain de 33 ans a avoué avoir tenté de faire passer deux ressortissants mexicains au Texas. Il les avait cachés dans un cercueil recouvert d’un drapeau américain, pour faire croire à la présence du corps d’un soldat mort.

Ce mardi 25 janvier 2022, Zachary Blood a avoué avoir transporté deux Mexicains dans un cercueil recouvert d’un drapeau américain pour les faire passer aux Etats-Unis le 26 octobre dernier, rapporte le journal belge Metro. Contrôlé par les gardes-frontières, il avait prétendu transporter le corps d’un soldat de la Marine américaine.

Cette histoire commence le 26 octobre dernier dans le sud du Texas. Ce jour-là, Zachary Blood conduit un van modifié pour pouvoir transporter des cercueils lorsqu’il atteint un poste de la police aux frontières. Les agents procèdent à un contrôle de routine et aperçoivent un drapeau américain recouvrant un cercueil à l’arrière du véhicule. Ils demandent alors au conducteur ce que contient la boîte de bois. “Un gars mort, un mec de la Navy (la Marine américaine, ndlr)”. L’excuse semble crédible mais les policiers sont alertés par plusieurs détails.

Deux personnes cachées dans le cercueil

Premier élément étrange : le cercueil est en très mauvais état, ce qui semble peu compatible avec le respect que l’armée américaine accorde à ses soldats. Second détail troublant : le drapeau est accroché avec du ruban d’emballage. Les gardes-frontières procèdent donc à une fouille et découvrent “deux ressortissants mexicains, tous deux présents illégalement aux Etats-Unis, cachés à l’intérieur du cercueil.”

Les deux Mexicains ont raconté avoir traversé le fleuve Rio Grande puis avoir payé ce passeur pour qu’il les dépose dans la ville texane de San Antonio. Immédiatement arrêté, Zachary Blood risque jusqu’à 5 ans de prison et 250.000 euros d’amende.

Ce contenu peut également vous intéresser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles