Tests salivaires à Saint-Etienne : "On crache et c'est fini", saluent les collégiens

·1 min de lecture

Les tests salivaires séduisent. Introduits depuis le début de la semaine dans les établissements scolaires, ils ont pour but de faciliter les dépistages des cas de Covid dans le milieu éducatif. Moins invasifs que leurs prédécesseurs les PCR, ils rencontrent plus de succès auprès des élèves. Au collège Fauriel de Saint-Etienne, dans la Loire, une centaine de tests ont été réalisés sur une seule journée, mardi. Tous se sont révélés négatifs et de bonnes habitudes semblent avoir été prises. 

>> EN DIRECT - Suivez l'évolution de la situation mercredi 24 février

"C'est plus simple et moins désagréable"

Dans la salle polyvalente du collège, les infirmières ont accueilli les élèves par petits groupes. La plupart ont déjà subi un test par le nez ces derniers mois. Il faut donc avant tout expliquer le nouveau procédé. "Il va me falloir cinq millilitres de liquide salivaire", explique une infirmière. Pour cela, il y a une méthode bien précise qu'elle répète à chaque enfant. "Bouche fermée, tu renifles trois fois fortement pour faire descendre ce que tu as au niveau de ta gorge et tu craches pour faire en sorte de remplir ce tube jusqu'au trait", détaille-t-elle.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Le descriptif est peu appétissant mais plus aisé à suivre; et balaie les hésitations de nombreux élèves. "C'est plus simple et moins désagréable. C'est un peu dégoutant mais il n'y a pas d'efforts à faire", reconnait Lydia, une élève de 3ème. Même son de ...


Lire la suite sur Europe1