Tests sérologiques rapides : tout comprendre au principe des « Trod »

·1 min de lecture
Une petite piqûre rapide et indolore va prochainement suffire pour savoir si un second rendez-vous de vaccination est nécessaire.
Une petite piqûre rapide et indolore va prochainement suffire pour savoir si un second rendez-vous de vaccination est nécessaire.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 se poursuit en France, avec l'intégration prochaine des 12-18 ans dans les publics éligibles. Sur le plateau de TF1, mercredi 2 juin, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé une autre mesure censée faciliter l'accès à la vaccination pour les Français : la mise en place de tests sérologiques rapides, ou « Trod », dans les centres de vaccination. Ces tests permettent de déterminer si le patient a déjà été contaminé au Covid-19.

Pour l'instant, ce dispositif est disponible en pharmacie mais n'est remboursé qu'en cas de prescription médicale. Dès le mois de juin, les Français pourront savoir, lors de leur première injection, s'ils doivent ou non maintenir leur second rendez-vous. En cas de résultat positif, il ne sera pas nécessaire de recevoir une seconde piqûre, décrypte France Info, ce vendredi 4 juin. Une nouvelle bienvenue à l'approche des vacances estivales.

Ces tests sérologiques rapides doivent permettre d'utiliser à meilleur escient les doses de vaccin disponibles. En effet, la Haute Autorité de santé (HAS) préconise une dose unique de sérum pour les personnes précédemment infectées par le virus, même asymptomatiques. Alors, comment ces fameux tests fonctionnent-ils ? Si votre centre de vaccination est doté de ce dispositif, le médecin vous piquera le bout du doigt pour détecter, grâce à un antigène, si vous disposez d'anticorps contre le Sars-CoV-2. Tout l'intérêt de cette technique réside dans sa r [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles