Tests, demi-jauge, grand oral : parents et syndicats divisés avant la réouverture des classes

·1 min de lecture

Le gouvernement a confirmé jeudi 22 avril le retour en classe des écoliers dès lundi, et le 3 mai pour les collégiens et lycéens après une semaine à distance. Jean-Michel Blanquer a détaillé les modalités de cette rentrée qui incluent notamment la fermeture des classes dès le premier cas de contamination et le déploiement des autotests dans les lycées. Syndicats et organisations parentales sont partagés sur ces annonces.

Le gouvernement l'a confirmé. Après trois semaines de fermeture, les établissements scolaires vont rouvrir leurs portes. Les écoliers reprendront le chemin des classes ce lundi 26 avril pendant que collégiens et lycéens les retrouveront à partir du 3 mai après une semaine à distance. Au cours de la conférence de presse animée par Jean Castex ce 22 avril, Jean-Michel Blanquer a détaillé les modalités de cette réouverture. Parmi elles : fermeture automatique des classes dès le premier cas de Covid, déploiement des autotests, demi-jauge dans les lycées et les classes de quatrième et troisième de quinze départements. Syndicat et organisations parentales livrent des réactions mitigées à ces annonces."Nous avons la conviction que les dégâts causés par la fermeture prolongée des écoles sont tout simplement catastrophiques et peuvent entraîner des dommages de long terme" a déclaré Jean Castex au cours de la conférence de presse, justifiant ainsi le maintien du calendrier de réouverture des classes. Si enseignants comme parents reconnaissent volontiers que...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Woke ou fake ? Passez le test !

Covid : à Berlin, ce projet inédit pour tester la réouverture des lieux culturels

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

Covid : faut-il tester avant de vacciner pour économiser les doses ?

Manque de personnel, couacs administratifs… Le grand flou des tests salivaires à l’école