Tests anti Covid-19 obligatoires à la frontière franco-allemande : il faut "une dérogation pour les travailleurs frontaliers", plaide une députée de Moselle

franceinfo
·1 min de lecture

Alors que les 16 000 travailleurs transfrontaliers doivent montrer un test PCR du Covid-19 négatif tous les deux jours pour passer la frontière franco-allemande, la députée LREM de la Moselle, Nicole Trisse, plaide sur franceinfo pour "une dérogation pour les travailleurs frontaliers a minima", notamment ceux qui se déplacent chaque jour pour aller soit en Sarre, soit en Rhénanie-Palatinat, deux Länder allemands qui jouxtent la Moselle. "Les tests tous les 48 heures, ça revient vite et c'est vrai que cela va entraver la circulation des gens, rajouter des fortes contraintes dans le quotidien des frontaliers", explique la députée.

"Cela paraît difficilement applicable"

Nicole Trisse demande un ajustement du dispositif : "L'Allemagne, qui va bientôt se déconfiner - elle vit quand même confinée depuis la mi-décembre - doit être effrayée par la Moselle. Mais mettre tout le monde sous test toutes les 48 heures, du concept à la réalité, cela paraît difficilement applicable", insiste Nicole Trisse.

Le gouvernement fédéral allemand a classé le département de la Moselle au niveau 3 mais, ce qui signifie en principe "une fermeture des frontières pure et simple", indique la députée LREM. Mais les autorités allemandes ont pris en compte certaines réalités économiques : "Compte tenu des relations que nous avons dans ce bassin transfrontalier, où vous avez des travailleurs frontaliers, des couples binationaux et des familles allemandes qui résident en France, des familles françaises qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi