"Les Testaments", suite de "La Servante écarlate" vient de décrocher le Booker Prize : retour sur le succès d'une histoire culte

Manon Botticelli

Et de deux ! Déjà lauréate en 2000 pour Le tueur aveugle, Margaret Atwood décroche un nouveau Booker Prize, prestigieux prix littéraire britannique. Alors que son roman La Servante écarlate était nommé en 1986, c'est sa suite, Les Testaments, qui est récompensée.

Publié en 1985, La Servante écarlate devient un phénomène mondial avec son adaptation en série en 2017 par la plateforme américaine Hulu. Ce récit sombre d'une Amérique contrôlée par des fanatiques religieux, où les femmes fertiles sont réduites en esclavage, est devenu une référence de la littérature dystopique (racontant une société imaginaire régie par un pouvoir totalitaire).

Aujourd'hui, la tenue de la Servante, une longue cape rouge accompagnée d'une coiffe blanche, est utilisée par des militantes pour dénoncer la remise en cause du droit à l'avortement. Comment un roman publié il y a 34 ans fait-il pour fasciner notre époque ? Explications de Lori Saint-Martin, professeure de littérature et d'études féministes à l'université du Québec à Montréal et cotraductrice de L'odyssée de Pénélope de Margaret Atwood.

Franceinfo Culture : Comment ce roman a-t-il été accueilli lors de sa publication en 1985 ?

Lori Saint-Martin : C'est un livre qui a eu du succès à l'époque malgré des critiques mitigées. En 1985, il était déjà prophétique et on peut encore le lire de cette manière. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi