Test PCR, quarantaine... Ces pays qui restreignent l'accès à leur territoire depuis la France

Hugo Septier
·5 min de lecture
A la frontière franco-allemande, entre Cocheren (Moselle) et  Nassweiler en Allemagne, le 1er mars 2021 - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN © 2019 AFP
A la frontière franco-allemande, entre Cocheren (Moselle) et Nassweiler en Allemagne, le 1er mars 2021 - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN © 2019 AFP

La situation était jusque-là plus que paradoxale. La semaine passée, alors qu'une partie de la France connaissait un reconfinement assoupli, les habitants de ces zones qui avaient pour interdiction de quitter leur région pouvaient toutefois se rendre dans différents pays européens sans grande difficulté.

Ces derniers jours, alors que la situation sanitaire s'est dégradée en France, mais aussi dans plusieurs pays voisins, les autorités de plusieurs états européens ont pris la décision de durcir l'accès à leur territoire aux ressortissants français, afin de limiter la circulation du Covid-19 alors que se profile le week-end de Pâques.

· Italie

Les autorités sanitaires italiennes vont désormais imposer une quarantaine de cinq jours aux voyageurs en provenance des pays membres de l'Union européenne, ont indiqué mardi des sources au ministère de la Santé.

Ainsi, tout voyageur en provenance de l'UE devra effectuer un test avant son départ, respecter une quarantaine de cinq jours, puis effectuer un nouveau test à l'issue de cette période, une mesure déjà en vigueur pour les pays hors UE.

Cette mesure s'appliquera "à tous ceux qui partent et arrivent" dans la péninsule, y compris les ressortissants italiens, a précisé un responsable du ministère", mais sa date d'entrée en vigueur n'est toujours pas connue, alors que le week-end pascal débute ce samedi.

· Portugal

De son côté, le pays de la péninsule ibérique va plus loin. À partir du 1er avril, tout voyageur en provenance de France devra "respecter une période d’isolement prophylactique de 14 jours, à son domicile ou dans un établissement désigné par les autorités de santé portugaises", apprend-on sur le site du ministère des Affaires étrangères.

En plus de cela, les voyageurs français ne pourront se déplacer au Portugal que pour un "motif essentiel" et auront "l’obligation de présenter un résultat négatif de test RT-PCR datant de moins de 72h."

Ces mesures, qui s'appliquent aux voyageurs en provenance de pays ayant un taux d'incidence égal ou supérieur à 500 cas pour 100.000 habitants, accompagnent la prolongation de la suspension des vols avec le Brésil et le Royaume-Uni jusqu'au 15 avril pour limiter la propagation des nouveaux variants du Covid-19.

· Allemagne

Les mesures prises à la frontière allemande rentreront en vigueur pour les "8 à 14 prochains jours." Les autorités germaniques ont en effet annoncé un renforcement des contrôles autour des frontières terrestres notamment avec la France, le Danemark et la Pologne, sans toutefois les systématiser.

"Peu importe d'où vous arriviez, de Pologne, de France, ou du Danemark, chacun doit s'attendre à être contrôlé", a déclaré Horst Seehofer lors d'une conférence de presse.

Ces contrôles aléatoires se dérouleront sur le territoire allemand, dans un périmètre allant jusqu'à 30 kilomètres après le passage de la frontière. Ils seront intensifiés pour week-end de Pâques, a-t-il ajouté.

Les policiers ne pourront "pas renvoyer les voyageurs" dans le pays duquel ils arrivent, mais vérifieront qu'il est bien en possession d'un test négatif de moins de 48h et s'est enregistré électroniquement auprès des autorités sanitaires allemandes.

Tous ces voyageurs devront ensuite "observer une quarantaine de 10 jours", qui peut être raccourcie avec un test négatif effectué au bout du 5e jour, comme c'est déjà le cas depuis plusieurs semaines pour les arrivées en avion.

· Espagne

À partir de ce lundi 30 mars, tout ressortissant européen qui souhaiterait entrer sur le territoire espagnol par voie aérienne ou fluviale doit présenter un test PCR effectué moins de 72h avant l’arrivée et dont le résultat doit être négatif. Cette nouvelle règle ne s'applique toutefois pas aux enfants de moins de 6 ans ni aux voyageurs en transit.

Ce mardi, les autorités ont toutefois annoncé que les automobilistes se rendant en Espagne doivent également présenter ce test négatif de moins de 72 heures lors du passage de la frontière terrestre, une mesure appliquée avec parcimonie au Perthus sur l'axe Barcelone-Montpellier.

À l'intention des voyageurs, le ministère des Affaires étrangères rappelle que les tests salivaires dont le prélèvement n’a pas été effectué en laboratoire, mais à domicile, ne sont pas acceptés. En revanche, aucune quarantaine n'est pour l'heure demandée.

· Belgique

Jusqu'au 18 avril prochain, au plus tôt, les voyages non-essentiels à destination ou en provenance de la Belgique ont été formellement proscrits.

Comme l'explique La Voix du Nord, pour les déplacements dits essentiels, une attestation sur l'honneur sera demandée, tout comme pour les séjours de plus de 48 heures. Enfin, pour les résidents frontaliers, il est toujours possible de se rendre outre-Quiévrain pour des motifs qui relèvent de la vie quotidienne, par exemple pour des courses.

· Royaume-Uni

Comme l'ont annoncé les autorités ce mercredi, le pays qui vient de quitter l'Union européenne pourrait placer la France sur une "liste rouge", qui correspond aux pays pour lesquels les entrées sont surveillées. Si cette mesure est effective, alors l'accès au territoire ne sera plus possible à moins d'avoir la nationalité britannique ou le statut de résident.

En outre, l'entrée pourrait également être accompagnée d'une quarantaine dont la durée n'a pas encore été annoncée.

· Grèce

Il s'agit d'un des pays de l'UE pour lesquels l'entrée est soumise à une quarantaine de plusieurs jours pour les ressortissants européens. Ainsi, les voyageurs doivent obligatoirement remplir un formulaire en ligne 24h avant leur arrivée et pouvoir justifier d'un test PCR négatif de moins de 72 heures.

"En complément des mesures précitées, il est obligatoire de se soumettre à un test rapide en arrivant en Grèce, ainsi qu’à une quarantaine préventive de 7 jours", est-il également indiqué sur le site France Diplomatie.

Au-delà des pays européens, d'autres nations voisines du continent prennent elles aussi la décision de réduire, voire supprimer les vols avec la France. C'est le cas du Maroc, pour qui la mesure débutait ce mercredi minuit. Elle concerne également l'Espagne.

Article original publié sur BFMTV.com