On a testé la Seat Mii Electric, la voiture électrique la moins chère du marché

Le groupe Volkwagen passe à l’attaque sur l’entrée de gamme électrique. C’est Seat, la marque la plus en forme du groupe, qui frappe la première. La Mii Electric, n’est autre que la cousine de la Volkswagen e-Up et de la Skoda Citigo E. Désormais convertie à l’électrique, la citadine de Seat s’annonce comme une solution intéressante pour les petits trajets en ville. Le tout sans dépenser un litre de carburant et sans dégager le moindre gramme de CO2. 

Citadine par essence

Difficile de concevoir une voiture plus adaptée à la ville que la Mii. Petite dans ses dimensions (environ 3,5 m de long), basse et plutôt compacte, elle est l’une des premières citadines à passer à l’électrique. Plus petite, mais aussi moins bien équipée qu’une nouvelle Renault Zoé, la Mii veut se distinguer en incarnant l’entrée de gamme des voitures électriques. Deux versions de la petite électrique seront proposées par Seat : la Mii Electric classique ainsi qu’une version Plus dotée de jantes de 16 pouces. 

Un intérieur qui fleure bon les années 2010

Afin de proposer une voiture électrique à moins de 16 000 euros, Seat se devait de faire des économies sur la production de sa Mii. Celles-ci sont visibles dès lors qu’on entre dans l’habitacle de la citadine. La petite espagnole n’a pas bénéficié d’un développement spécifique et reprend l’essentiel du design de sa version thermique. À tel point que le tableau de bord intègre encore...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi