Tesla pèse sur la tendance à Wall Street, dans l'attente des "techs"

par Noel Randewich et Krystal Hu
·2 min de lecture
WALL STREET TERMINE EN ORDRE DISPERSÉ

par Noel Randewich et Krystal Hu

NEW YORK (Reuters) - Les résultats de Tesla et 3M ont pesé sur la tendance mardi à Wall Street, où les indices ont clôturé en ordre dispersé à la veille de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) et dans l'attente des trimestriels des poids lourds de la technologie, dont Microsoft et Alphabet.

L'indice Dow Jones a gagné 0,01%, ou 3,36 points, à 33 984,93 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 0,97 point, soit -0,02%, à 4 186,65 points.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 48,56 points (-0,34%) à 14 090,22 points.

Tesla a publié lundi soir un chiffre d'affaires pour la période de janvier à mars légèrement supérieur aux attentes de Wall Street mais les opérateurs ont retenu que ses ventes avaient d'abord profité d'un bond des crédits d'achats environnementaux et de ventes de bictoins.

L'action du constructeur de voitures électriques a cédé 4,5%, plombant à la fois le S&P 500 et le Nasdaq.

"Tesla est un cas à part", a commenté Kim Forrest, de Bokeh Capital Partners à Pittsburgh. "Beaucoup de revenus du groupe ont été portés par un pari sur le bitcoin, ce qui est secondaire. C'est bien qu'il ait vendu beaucoup de voitures, mais il n'a pas gagné beaucoup d'argent avec ses véhicules."

Le titre 3M a chuté de 2,6%, le conglomérat ayant prévenu que les perturbations des chaînes d'approvisionnement provoquées par la pandémie de COVID-19 et le froid polaire dans une partie des Etats-Unis en février avaient fait grimper ses coûts.

L'attention se porte par ailleurs sur les résultats de Microsoft et Alphabet, qui publieront leurs résultats après la clôture.

La Fed a entamé mardi sa réunion sur deux jours de politique monétaire, à l'issue de laquelle un statu quo sur les taux est largement attendu.

Les investisseurs seront néanmoins attentifs à tout changement d'éléments de langage dans le communiqué de la banque centrale et l'intervention de son président, qui pourrait donner des indices sur le calendrier du prochain resserrement monétaire.

(version française Jean-Stéphane Brosse)