Tesla : le constructeur a-t-il triché aux crash-tests ?

Tesla : le constructeur a-t-il triché aux crash-tests ?
![CDATA[]]

Après l'affaire du Dieselgate qui a mis à mal le groupe Volkswagen pour avoir triché face aux tests d'homologation anti-pollution, c'est au tour de Tesla d'être soupçonné d'avoir triché, cette fois-ci sur la sécurité de ses véhicules et son passage aux crash-tests.

Il y a quelques jours, Euro NCAP publiait les résultats de ses plus récents crash-tests : le Tesla Model Y a obtenu une note exemplaire de cinq étoiles, et a battu tous les records quant à sa notation globale, de 92 %. Le SUV électrique américain est devenu ainsi le modèle le plus sûr du marché, selon le célèbre organisme européen.

Crash tests Tesla : des mentions suspectes dans le code

Un spécialiste de l'informatique dénommé "Green", connu sur les réseaux sociaux pour son intérêt pour les véhicules de Tesla, s'est penché sur le code source du logiciel embarqué du Tesla Model Y. Celui-ci contiendrait des mentions "ANCAP", "I VISTA", "EuroNCAP" et "Korea NCAP", qui font référence aux noms des organismes de crash-tests australien, chinois, européen et coréen, respectivement.

Green s'interroge alors sur les objectifs de ces lignes de code, qui sont vraisemblablement liées aux systèmes de sécurité active : même si cela n'a pas encore été démontré en pratique, ils pourraient être utilisés pour modifier le comportement des véhicules de la marque pour mieux se conformer aux critères des différents tests de systèmes sécurité, qui sont de plus en plus nombreux et exigeants.

Crash tests Tesla : pas de confirmation pour le moment

Toutefois, cela ne signifie pas forcément que Tesla a pour volonté de tricher. En effet, les protocoles de Lire la suite sur Autoplus