Terry Dupin, le forcené de Dordogne, mis en examen pour "tentatives d'assassinat"

·Journaliste
·1 min de lecture
Terry Dupin, qui s'était caché dans une forêt de Dordogne après s'en être pris à son ancienne compagne, et qui avait durant sa cavale tiré à plusieurs reprises sur les forces de l'ordre a été mis en examen. (Photo: AFP PHOTO /GENDARMERIE NATIONALE)
Terry Dupin, qui s'était caché dans une forêt de Dordogne après s'en être pris à son ancienne compagne, et qui avait durant sa cavale tiré à plusieurs reprises sur les forces de l'ordre a été mis en examen. (Photo: AFP PHOTO /GENDARMERIE NATIONALE)

JUSTICE - La liste des qualifications retenues contre Terry Dupin est interminable. “Violences volontaires aggravées”, “tentatives d’assassinat”, “tentative d’homicide”, “tentatives d’assassinat sur personnes dépositaires de l’autorité publique”, “dégradations de biens publics”...

Ce vendredi 11 juin, la procureure de la République de Périgueux Solène Belaouar a fait savoir que l’ancien militaire, qui s’était dissimulé en forêt en Dordogne pendant plusieurs jours après s’en être violemment pris à son ex-concubine et à un homme qui l’accompagnait, avait été mis en examen.

“Coopératif” et “en demande de s’expliquer”

Actuellement hospitalisé à la suite des blessures causées au cours de sa “neutralisation” par les forces de l’ordre, il sera incarcéré dès que son état de santé le permettra. Il a officiellement été placé en détention provisoire et est donc pour l’heure pris en charge par une structure hospitalière spécialisée.

Au sujet de ces blessures, Solène Belaouar a précisé que l’homme avait été gravement blessé à la gorge, qu’il était donc incapable de parler, mais qu’il s’exprimait par écrit. “Il me semble important de dire qu’il s’est montré coopératif avec les enquêteurs et même plutôt en demande de s’exprimer”, a ajouté la procureure.

Dans le détail, la mise en examen décidée dans le cadre d’une information judiciaire porte à la fois sur les violences commises contre l&...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.