Terrorisme : la ville de Nice sous le choc

Jeudi 29 octobre, la ville de Nice (Alpes-Maritimes) a été le théâtre d'une attaque terroriste à la basilique Notre-Dame de l'Assomption, qui a fait trois morts. La ville avait déjà fait l'objet d'un attentat terroriste en juillet 2016. Henri Migout, journaliste pour France Télévisions est en direct du quartier de la basilique, à Nice : "c'était le 14 juillet 2016, l'attentat sur la promenade des Anglais [...] qui avait particulièrement marqué les Niçois avec les images d'horreur qu'il y avait eu sur la promenade des Anglais". La mémoire collective des Niçois À nouveau, jeudi 29 octobre, "on entend parler des images d'horreur, d'attentat, on reparle de terrorisme et tout ça c'est dans la mémoire collective des Niçois", rapporte le journaliste. "Tous les établissements de culte vont être fermés dans la ville", ajoute Henri Migout. "C'est le début du confinement, l'église allait fermer, c'est la Toussaint, à replacer dans le contexte de l'attentat du 14 juillet à Nice, l'ambiance est très très lourde ici", conclut-il.