Terrorisme : les propositions de Xavier Bertrand sont-elles réalistes ?

Par Nicolas Bastuck
·1 min de lecture
Le président de la région Hauts-de-France a anoncé au « Point » qu'il serait candidat à l'élection présidentielle de 2022.
Le président de la région Hauts-de-France a anoncé au « Point » qu'il serait candidat à l'élection présidentielle de 2022.

« En matière de terrorisme, je souhaite porter la période de sûreté à cinquante ans. Les terroristes islamistes sont jeunes, et je ne veux pas les voir libérés tant qu'ils sont en état de nuire. Je souhaite que ce changement s'applique de manière rétroactive. Et je soumettrai cette question aux Français par référendum, s'il le faut. » Dans l'interview qu'il accorde cette semaine au Point, Xavier Bertrand, désormais officiellement candidat à l'élection présidentielle, assume ses positions sécuritaires. Son projet visant à créer une période de sûreté de cinquante ans, pour les auteurs d'attentats, détonne, au moins juridiquement. La période de sûreté ? qui n'est pas applicable aux mineurs ? est la durée durant laquelle aucun aménagement ni remise de peine (libération conditionnelle, aménagement en semi-liberté...) ne peut être accordée à un condamné. Introduite en 1978 par la loi Peyreffite, elle est actuellement de 22 ans maximum ? trente ans pour le terrorisme ?, dans l'hypothèse où une condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité a été prononcée.

À LIRE AUSSI2022 : Xavier Bertrand en piste

Le nouveau Code pénal, entré en vigueur en 1994, a augmenté le nombre des infractions pouvant être assorties d'une peine de sûreté ; de surcroît, il instaure une « perpétuité incompressible », autrement dit une sûreté illimitée réservée en l'état du droit à quatre crimes : meurtre de mineurs avec viol ou actes de barbarie ; meurtre en bande organisée ou assassinat [...] Lire la suite