Terrorisme: Peltier propose de "sortir provisoirement" de la CEDH

·Cheffe du service politique
·1 min de lecture
Numéro 2 des Républicains, Guillaume Peltier veut rétablir des juridictions d'exceptions qui ne sont pas susceptibles d'appel.  (Photo: capture LCI)
Numéro 2 des Républicains, Guillaume Peltier veut rétablir des juridictions d'exceptions qui ne sont pas susceptibles d'appel. (Photo: capture LCI)

POLITIQUE - Un pas de plus vers le rapprochement avec le RN? Après les propos du député Les Républicains Éric Ciotti sur l’insécurité qui n’avaient rien à envier à ceux de Marine Le Pen, c’est Guillaume Peltier, numéro 2 de LR qui se rapproche des idées de l’extrême droite dont il est issu.

Interrogé sur le terrorisme, le député assume le lien entre “terrorisme et immigration”, longtemps l’apanage du RN. “Incontestablement, les terroristes ou la plupart des terroristes sont des immigrés ou des enfants d’immigrés”, lance l’élu du Loir-et-Cher. “On en marre des bougies et des commémorations”, a-t-il ajouté, proposant des “mesures très concrètes”.

Une cour de sûreté sans possibilité de faire appel

Si son parti revenait au pouvoir, Guillaume Peltier souhaite “expulser systématiquement les étrangers fichés au fichier FSPRT (fichier des personnes radicalisées, NDLR)”. Pour ceux qui ne sont pas étrangers, nous proposons la création d’une cour de sûreté”, poursuit le député de Loir-et-Cher par “prévention et “au cas par cas”.

Citant pour modèle celle créée par le général de Gaulle en 1963 après les attentats de l’OAS, cette cour de sûreté serait “composée de trois magistrats spécialisés” et “pourrait enfermer en prévention les individus après un faisceau de soupçons avérés et complets, sans possibilité de faire appel”, avant qu’ils aient commis des actes terroristes, défend le député.

Quand les journalistes lui opposent qu...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles