Terrorisme: Macron annonce le doublement des effectifs de contrôle aux frontières

Romain Herreros
·Journaliste politique
·1 min de lecture
Emmanuel Macron s'exprimant depuis la zone frontalière du Perthus dans les Pyrénées-Orientales ce jeudi 5 novembre.  (Photo: Capture Elysee)
Emmanuel Macron s'exprimant depuis la zone frontalière du Perthus dans les Pyrénées-Orientales ce jeudi 5 novembre. (Photo: Capture Elysee)

POLITIQUE - Depuis la zone frontalière du Perthus dans les Pyrénées-Orientales, Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi 5 novembre que le contrôle des frontières nationales à l’intérieur de l’espace Schengen allait être renforcé, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

“Nous avons décidé, compte tenu de la menace, d’intensifier très fortement notre contrôle aux frontières au sein de l’espace Schengen. Nous avons donc ainsi décidé de doubler les forces qui seront déployés aux frontières”, a déclaré le chef de l’Etat, souhaitant une refonte “en profondeur” de cet espace de libre circulation.

“Pour en repenser l’organisation, pour intensifier notre protection commune avec une véritable de police de sécurité aux frontières extérieures de l’espace”, a précisé le chef de l’État.


Alors que cette déclaration sonne comme une réaction directe à l’attentat de Nice, impliquant un jeune homme originaire de Tunisie en situation irrégulière, le chef de l’État a estimé que la situation n’imposait pas pour l’heure de toucher à la Constitution, comme le réclament plusieurs élus de droite et d’extrême droite. “Ce n’est pas un tabou, ça ne doit pas non plus être un prétexte”, a-t-il indiqué.

“Nous prendrons les lois qui sont nécessaires, si elles correspondent à des besoins identifiés”, a-t-il également déclaré.

A voir également sur Le HuffPost: Face au terrorisme, les premiers ministres condamnés à se répéter?

LIRE AUSSI:

Je suis professeur des écoles, mais on ne m'a pas appris à parler d'attentat - BLOG

Macron répond au "Financial Times" sur la "stigmatisation de l'islam"

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.