Terrorisme : l'émir d'Aqmi abattu par l'armée française

Abdelmalek Droukdal, chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a été abattu au Mali par les forces françaises, ont indiqué les autorités, vendredi 5 juin. Algérien et fondateur de la branche régionale de l'organisation terroriste, il était un vétéran du jihad, passé par toutes les organisations terroristes en vingt ans. En l'éliminant à Tessalit, dans le nord du Mali, près de la frontière avec l'Algérie, d'où il dirigeait ses activités, l'armée française a porté un coup symbolique à Aqmi. Un dirigeant de Daech capturé C'est Florence Parly, ministre des Armées, qui a annoncé la nouvelle dans un tweet, indiquant qu'Abdelmalek Droukdal avait été tué le 3 juin lors d'une opération. Plusieurs de ses proches collaborateurs ont aussi été neutralisés. Ce sont les forces militaires françaises, aidées des renseignements américains, qui étaient à la manœuvre. Depuis plusieurs mois, les forces françaises mènent une lutte dans le Sahel contre la nébuleuse d'organisations terroristes qui se disputent le terrain. La France revendique aussi la capture d'un leader de la branche de Daech dans la région.