Terrorisme : deux journalistes et un avocat condamnés pour avoir tenté d’exfiltrer un djihadiste français de l'État islamique

Jugés à Paris pour avoir notamment transféré des fonds à des membres de l'État islamique (EI), dont le djihadiste Maximilien Thibaut, un ancien avocat et deux journalistes ont été condamnés à des peines allant de 10 mois à trois ans de prison avec sursis. Selon eux, ces transferts d'argent devaient aider ces djihadistes à quitter le groupe terroriste avant de se rendre, à fait savoir Libération, vendredi 22 mars.

Alors que le ministère public avait requis, en janvier, cinq ans d'emprisonnement contre lui, l'ex-avocat Bruno Vinay, 50 ans, a été condamné à la peine la plus lourde, soit trois ans d'emprisonnement avec sursis. Il a reconnu des faits de corruption concernant un officier de l'armée irakienne, afin qu'il épargne, en vain, la vie du djihadiste Maximilien Thibaut lors de la bataille de Mossoul. Il a néanmoins rejeté les accusations de financement du terrorisme. Bruno Vinay a également été condamné à une amende douanière solidaire de 10 000 euros, qu'il devra payer avec les deux journalistes également accusés.

Les deux journalistes comptent faire appel

Edith B., 43 ans, et Céline M., 44 ans, ont aussi été condamnées respectivement à dix et douze mois d'emprisonnement assortis du sursis simple. Elles étaient jugées pour avoir transféré des fonds afin de payer des passeurs pour « exfiltrer » plusieurs femmes de Syrie ou d'Irak, et pour avoir pris part à l'opération ratée de sauvetage de Maximilien Thibaut. Autrices d'un livre-enquête sur les femmes françaises ayant...


Lire la suite sur LeJDD