Terrorisme : deux jeunes radicalisés soupçonnés de projets d’action violente écroués

Source AFP
·1 min de lecture
Les accusés ont tous deux été placés en détention provisoire.
Les accusés ont tous deux été placés en détention provisoire.

Deux jeunes hommes radicalisés, soupçonnés chacun de projets d'action violente, notamment contre des militaires, ont été mis en examen samedi 13 mars 2021 par des juges antiterroristes dans le cadre de deux enquêtes distinctes et écroués, a-t-on appris de sources concordantes. Les deux jeunes, âgés de 17 et 18 ans, interpellés dans deux procédures n'ayant aucun lien entre elles, ont été mis en examen au tribunal judiciaire de Paris pour « ?association de malfaiteurs terroriste criminelle? », a indiqué samedi soir une source judiciaire. Ils ont tous deux été placés en détention provisoire.

Le premier, un mineur de 17 ans, a été interpellé mercredi par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Mantes-la-Jolie (Yvelines) et placé en garde à vue, avait indiqué samedi à la mi-journée la source judiciaire, confirmant des informations du Parisien. Cet adolescent, qui échangeait sur la messagerie Telegram, y avait évoqué son intention de s'en prendre à des militaires, avait précisé une source proche du dossier.

Propagande terroriste

L'autre jeune homme, âgé de 18 ans, a également été arrêté mercredi par la DGSI, mais à Marseille (Bouches-du-Rhône). Son interpellation fait suite à une visite domiciliaire, d'instigation administrative, au cours de laquelle des documents de propagande terroriste ont été retrouvés. Selon une source proche du dossier, ce jeune majeur franco-algérien avait initialement pour projet de se rendre sur la zone irako-syrienne, mai [...] Lire la suite