Terrorisme au Sahel : mobilisation en faveur d'un effort militaire de toute l'Afrique

Martin Mateso

"Quand votre case brûle et que le pompier n’est pas encore là, il faut utiliser les moyens de bord pour éteindre le feu." Ainsi s’exprime Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union africaine qui déplore "le déficit déconcertant de solidarité" de l'Afrique avec les Etats sahéliens menacés par les jihadistes. Au lendemain du sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba qui a planché sur les conflits qui déchirent le continent, il espère que les Africains vont enfin se ressaisir et qu’ils vont faire enfin l’effort militaire nécessaire pour lutter plus efficacement contre le terrorisme.

"Il faut très rapidement réunir les ministres de la défense, les chefs d’Etat-major et réagir le plus rapidement possible. Je crois que c’est une question de volonté politique, si on veut réellement aujourd’hui déployer des forces africaines", a déclaré Moussa Faki Mahamat sur l’antenne de RFI.

"Pourquoi voulez-vous qu’un soldat du Bangladesh vienne mourir en Afrique" ?

En attendant la tenue d’un sommet extraordinaire sur la question de la lutte contre le terrorisme prévu au mois de mai, le président de la Commission de l’Union africaine a inauguré à Addis-Abeba le siège du Comité des Services de renseignement et de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi