Territoires palestiniens: commémorations de la Nakba sur fond de tensions

Ce dimanche, les Palestiniens commémorent le 74e anniversaire de la Nakba, « la catastrophe » en arabe, qui marque le déplacement forcé de plus de 750 000 Palestiniens en 1948 lors de la création de l’État d’Israël. Ce triste anniversaire rouvre les plaies du passé et cette année, ce jour de mémoire se déroule dans un contexte particulier après la mort de la journaliste Shireen Abu Akleh.

Avec notre correspondante à Jérusalem, Alice Froussard

C’est une date particulière, chez tous les Palestiniens. Comme chaque année, à Ramallah, des sirènes retentissent, des drapeaux noirs sont de sortie, hissés aux quatre coins de la ville et les jeunes, mais aussi les plus âgés ou les familles se rassemblent dans la rue pour manifester et se rappeler -ensemble- de cette date, le 15 mai, celle de l’expulsion forcée de plus de 750 000 Palestiniens lors de la création de l’État d’Israël en 1948.

Quelques jours à peine après la mort de Shireen Abu Akleh, célèbre journaliste d’Al Jazeera tuée d’une balle dans la tête alors qu’elle était en reportage à Jénine. Les Palestiniens sont encore endeuillés, effarés surtout de la violence de la police israélienne lors de ses obsèques à Jérusalem, ce vendredi. Ils parlent d’un « crime odieux », d’un « assassinat de sang-froid », affirmant que Shireen Abu Akleh a été tuée une seconde fois ce jour-là.

De son côté, le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, appelle les Palestiniens de Jérusalem et de Cisjordanie occupée, ceux qui le peuvent, à « se rendre en masse à l’esplanade des Mosquées » en ce jour noir. Selon les informations de médias locaux, des extrémistes juifs seraient autorisés à se rendre sur l’esplanade ce même jour, et potentiellement y faire des sacrifices.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles