Terres rares: quel est ce nouvel or noir?

La Chine, premier producteur mondial de terres rares, indispensables dans le secteur de la haute technologie, a menacé ce mercredi 29 mai de limiter les exportations de ces minerais vers les États-Unis, sur fond de guerre commerciale entre les deux pays. De quoi parle-t-on exactement ? Éclairage.►  Que sont les terres rares  ?Les terres rares désignent un ensemble de 17 éléments métalliques  : le scandium, l'yttrium, et 15 autres éléments chimiques dits lanthanides. Ce sont pour la plupart des métaux malléables, d’aspect argenté.L'armateur suédois Carl Axel Arrhenius est le premier à découvrir une terre rare dans une carrière, près de Stockholm, en 1787. Ce n’est cependant qu’à partir des années 1940, pendant la Seconde Guerre mondiale, que sont mises au point des techniques d’extraction en grande quantité.►  À quoi servent-elles  ?Du fait de leurs propriétés, les terres rares sont indispensables dans la haute technologie et les nouvelles industries vertes. Ces métaux sont ainsi parfois désignés comme le «  pétrole  » du XXIe siècle.Les terres rares sont ainsi présentes dans de nombreux objets  : panneaux photovoltaïques, batteries rechargeables, smartphones, tablettes, éoliennes, écrans plats, etc.Elles sont aussi utilisées pour la radiographie médicale. Enfin, l’industrie de la défense en a recourt pour des systèmes comme les radars, les sonars ou encore les missiles.►  Ces éléments sont-ils vraiment rares  ?Contrairement à ce que leur nom indique, ces métaux ne sont pas rares, et sont beaucoup plus présents dans la croûte terrestre que l’or ou l'argent. Certains, comme le cérium, sont par exemple autant répandus que le cuivre.La notion de rareté renvoie en réalité au fait que les quantités disponibles sont faibles par rapport à la demande croissante dans les industries de pointe et donc au poids économique de ces éléments, considérés comme des métaux « stratégiques  »►  Quels sont les principaux pays producteurs de terres rares  ?«  Le Moyen-Orient a du pétrole, la Chine a des terres rares  », déclarait, en 1992, Deng Xiaoping (numéro un de la République populaire de Chine entre 1978 à 1992). Un constat confirmé par la demande croissante et le quasi-monopole de Pékin sur ces métaux stratégiques.Loin derrière la Chine, premier producteur mondial de terres rares (120 000 tonnes soit 70% de la production mondiale), se trouvent l'Australie (20 000 tonnes) et les États-Unis (15 000 tonnes).Le pays de l'Oncle Sam dépend ainsi à près de 80% des importations chinoises. Dans un contexte de tensions commerciales entre les deux pays, les terres rares consituent donc un excellent moyen de pression pour la Chine.►A lire aussi: Face aux sanctions de Donald Trump, Huawei dégaine à nouveau l’arme juridique

La Chine, premier producteur mondial de terres rares, indispensables dans le secteur de la haute technologie, a menacé ce mercredi 29 mai de limiter les exportations de ces minerais vers les États-Unis, sur fond de guerre commerciale entre les deux pays. De quoi parle-t-on exactement ? Éclairage.

►  Que sont les terres rares  ?

Les terres rares désignent un ensemble de 17 éléments métalliques  : le scandium, l'yttrium, et 15 autres éléments chimiques dits lanthanides. Ce sont pour la plupart des métaux malléables, d’aspect argenté.

L'armateur suédois Carl Axel Arrhenius est le premier à découvrir une terre rare dans une carrière, près de Stockholm, en 1787. Ce n’est cependant qu’à partir des années 1940, pendant la Seconde Guerre mondiale, que sont mises au point des techniques d’extraction en grande quantité.

►  À quoi servent-elles  ?

Du fait de leurs propriétés, les terres rares sont indispensables dans la haute technologie et les nouvelles industries vertes. Ces métaux sont ainsi parfois désignés comme le «  pétrole  » du XXIe siècle.

Les terres rares sont ainsi présentes dans de nombreux objets  : panneaux photovoltaïques, batteries rechargeables, smartphones, tablettes, éoliennes, écrans plats, etc.

Elles sont aussi utilisées pour la radiographie médicale. Enfin, l’industrie de la défense en a recourt pour des systèmes comme les radars, les sonars ou encore les missiles.

►  Ces éléments sont-ils vraiment rares  ?

Contrairement à ce que leur nom indique, ces métaux ne sont pas rares, et sont beaucoup plus présents dans la croûte terrestre que l’or ou l'argent. Certains, comme le cérium, sont par exemple autant répandus que le cuivre.

La notion de rareté renvoie en réalité au fait que les quantités disponibles sont faibles par rapport à la demande croissante dans les industries de pointe et donc au poids économique de ces éléments, considérés comme des métaux « stratégiques  »

►  Quels sont les principaux pays producteurs de terres rares  ?

«  Le Moyen-Orient a du pétrole, la Chine a des terres rares  », déclarait, en 1992, Deng Xiaoping (numéro un de la République populaire de Chine entre 1978 à 1992). Un constat confirmé par la demande croissante et le quasi-monopole de Pékin sur ces métaux stratégiques.

Loin derrière la Chine, premier producteur mondial de terres rares (120 000 tonnes soit 70% de la production mondiale), se trouvent l'Australie (20 000 tonnes) et les États-Unis (15 000 tonnes).

Le pays de l'Oncle Sam dépend ainsi à près de 80% des importations chinoises. Dans un contexte de tensions commerciales entre les deux pays, les terres rares consituent donc un excellent moyen de pression pour la Chine.

A lire aussi: Face aux sanctions de Donald Trump, Huawei dégaine à nouveau l’arme juridique