Nos terres inconnues (France 2) Amir : "Les premiers jours ont été violents"

·1 min de lecture

Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à cette aventure ?

Amir : Je me suis rendu compte que je ne connaissais pas suffisamment la France. Ce fut une belle découverte, autant sur le plan humain que géographique. J’ai interrogé, avant de partir, quelques artistes ayant participé à l’émission, comme Malik Bentalha, Vianney et Arthur, et ils ont été unanimes : c’est une expérience merveilleuse à vivre.

Quelle a été, pour vous, l’épreuve la plus dure ?

Me séparer de mon téléphone portable. Je ne suis pas un contemplatif, mais plutôt du genre hyperactif. Je dors très peu, travaille jusque tard le soir, et suis debout dès 6 h du matin. J’ai 36 000 projets. J’ai besoin d’être toujours en activité, aussi bien professionnellement que personnellement. Les premiers jours ont été violents, comme un sevrage. Peu à peu, j’ai ressenti les effets positifs de ce lâcher-prise. Ça a été comme une thérapie.

Prendre un bain dans les eaux glacées d’un lac, comme on vous voit le faire, serait donc, pour vous, plus aisé que de vous passer de téléphone ?

Assurément. Quand Raphaël m’a proposé cette baignade, j’ai cru qu’il plaisantait. Mais, à la seconde où je l’ai vu plonger la tête la première, j’ai suivi sans hésiter. Je peux vous assurer que ça remet les idées en place.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles