"Terrasses, J moins 3", la chronique d'Anne Roumanoff

·1 min de lecture

Comme une prière. Notre météo qui êtes aux cieux, que le beau temps soit sanctifié, que le règne des terrasses vienne, que la vie, les échanges et la convivialité reviennent. Donne-nous aujourd'hui notre rayon de soleil de ce jour pour que nous puissions profiter des terrasses. Pardonne-nous notre impatience, comme nous pardonnons au gouvernement ses incohérences. Donne-nous le courage de continuer à respecter en toutes circonstances les gestes barrière et la prudence. Amen.

Comme un problème de maths. Soit une terrasse de 14 personnes dont la jauge doit être réduite de 50% : 11 clients arrivent pour une table pour 4, deux tables de 2 et une table de 3, calculez combien de clients vous allez devoir refuser. Si vous enlevez 3 tables et que votre terrasse fait désormais 9 places et n'est donc plus soumise à la jauge de 50%, calculez combien de clients vous serez en mesure d'accepter. Si ouvrir le restaurant vous coûte 800 euros de frais fixes par jour, calculez combien de cafés à 3 euros et de salades César à 14 euros vous allez devoir servir avant de rentrer dans vos frais, et évaluez le pourcentage de restaurateurs impatients, inquiets, découragés ou les trois à la fois.

Comme une discussion au ministère.

– Les restaurateurs nous reprochent de changer les règles du jeu en permanence.

– On ne change pas les règles, on a juste précisé le protocole à quelques jours de la réouverture.

– Parlons-en, de la circulaire : "La surface de référence pour le calcul de la jauge d'une terrass...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles