«Un terrain en temps réel, global, spontané»

Libération.fr

Guilhem Fouetillou, cofondateur de Linkfluence, explique comment on «écoute» le Web et les réseaux sociaux.

Guilhem Fouetillou a cofondé Linkfluence en 2006 avec trois autres ingénieurs. Cette start-up française est spécialisée dans la veille et l’analyse du «Web social» (réseaux sociaux, sites d’information, blogs, forums, etc.) : elle capte chaque jour 150 millions de contenus publics en ligne, sur plus de 300 millions de sources.

A quoi sert Linkfluence ?

Pour une entreprise, Linkfluence permet d’abord de s’observer soi-même - qui parle d’elle, comment ? - mais aussi d’observer son marché - comprendre ce qui intéresse ses consommateurs, ce qu’ils partagent de leur vécu, et identifier de nouveaux business potentiels. Nous offrons une écoute en temps réel de la société en train de se faire.

Lire la société à travers le «Web social», et notamment Facebook ou Twitter, n’est-ce pas en avoir une vision déformée ?

Aucune méthode ne permet aujourd’hui d’accéder à la société en direct, de façon totalement immédiate, sans déformation. Quand on critique les sondages, le problème est souvent qu’on essaie de leur faire dire des choses qu’ils ne peuvent pas dire, ou de les interpréter pour ce qu’ils ne sont pas. L’important, c’est donc de connaître les limites de son outil. Le terrain du Web social est effectivement un miroir déformant, un espace sur lequel on se met en scène. Mais on se met aussi en scène lorsque l’on répond au téléphone à un sondeur ! En revanche, le Web social a aussi des propriétés inédites. C’est un terrain en temps réel, global, exhaustif aussi - on peut écouter l’ensemble du Web, sans échantillonner, le volume de données est immense. C’est aussi un terrain spontané, puisqu’on ne pose pas de questions, et in vivo, puisqu’il n’y a pas de dispositif créé - on ne met personne derrière une vitre sans tain. Toutes ces propriétés permettent d’enrichir comme jamais notre connaissance du social.

La technologie utilisée peut-elle être un biais ?

Notre mission est (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Réflexes
Le top 30 des contenus partagés
Un mois dans la machine à infos
La puissance d’une page facebook
Les fausses infos, un vrai problème pour Facebook

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages