« Le terme "populiste" est utilisé pour disqualifier l’adversaire et l’exclure du débat public », estime Chloé Morin

Propos recueillis par Laure Cometti
·1 min de lecture

INTERVIEW - Chercheuse à la Fondation Jean-Jaurès, Chloé Morin publie un ouvrage sur la crise démocratique et ses symptômes

Elle avait eu l’idée de ce livre avant la crise sanitaire, mais les mois de confinement et de gestion de crise ont joué sur elle un rôle de « révélateur ». « La crise a amplifié le constat que je faisais sur les fractures de notre démocratie ​ », estime la chercheuse Chloé Morin, experte-associée à la Fondation Jean-Jaurès, proche du Parti socialiste. L’ancienne conseillère de Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls à Matignon l’explique dans un livre, publié le 18 février dernier, au titre interrogatif : Le populisme au secours de la démocratie ? (Gallimard). 20 Minutes l’a interviewée.

Le titre de votre livre peut sembler paradoxal. Le populisme est perçu par bien des responsables politiques comme une menace. Pour vous il pourrait plutôt être une opportunité, et venir au secours de la démocratie ?

Il faut rappeler que le populisme correspond à une notion de science politique qui a une histoire et une définition concrète [la défense du «peuple» contre «les élites» ].(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
A quoi s’attendre pour 2021 ? « Dans les deux prochaines années, on verra du chaos »
Législatives 2022: Dans une lettre à Macron, Bayrou réclame l’instauration de la proportionnelle
« La violence est consubstantielle à la culture de Twitter », analyse le journaliste Samuel Laurent
Régionales et départementales 2021 : Les scrutins se tiendront les 13 et 20 juin