« Tenues islamiques » à l’école : comment le ministère de l’Éducation nationale obtient ses chiffres

© AFP

Selon une enquête de L’Opinion parue jeudi, les établissements scolaires feraient face à une « épidémie de tenues islamiques ». Invité à réagir sur le sujet, lors d’un déplacement, jeudi à Marseille, sur « l’école du futur », Emmanuel Macron a indiqué vouloir « de la clarté sur tous les chiffres » et « que la loi de la République s'applique ». Les faits en question, le ministère de l’Éducation ne les quantifie pas. Pour mesurer ces données, l’Education nationale a mis en place des « équipes valeurs de la République » dans chaque académie, dont le rôle est de faire remonter les atteintes à la laïcité mais aussi de s’attacher à la prévention et la sensibilisation sur ces thématiques. Il existe également un formulaire en ligne « atteinte à la laïcité » sur lequel tout personnel de l’Education nationale peut faire un signalement.

Lire aussi - Tenue « républicaine » pour aller à l'école : derrière ce terme, la confusion entre droit et morale

Les remontées des manquements à la laïcité, pour ce qui concerne la tenue vestimentaire, se basent sur l’article L. 141-5-1 du code de l’éducation : « Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestement ostensiblement une appartenance religieuse est interdit. » Sollicité par le JDD, le ministère précise que « la loi interdit les signes religieux par eux-mêmes (à l’exception des signes discrets) tels qu’un foulard islamique, une kippa ou une grande croix, mais aussi ceux don...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles