Et si vous tentiez la soupe... médiévale ?

La rédaction d'Allodocteurs.fr

Loin d’être démodée, la soupe reste un de nos plats préférés puisque chaque Français en consomme près de 12 litres par an. En plus d'être économiques, les potages permettent de consommer des légumes de manière facile et rapide. Vitamines A, vitamines C, B6 et 9, calcium, magnésium, potassium et fer, les vertus de la soupe sont nombreuses.

Au Moyen Âge, la soupe est ce qu’on appelle des "lèches", des tranches de pain souvent secs ou grillés que l’on met au fond de l’écuelle avant de verser le potage par dessus. Ce pain imbibé de bouillon s’agrémente de céréales et parfois de viande dans les milieux paysans. La soupe constitue alors un repas complet et consistant. A contrario, dans l’aristocratie ou la noblesse, la soupe fait partie d’un banquet à côté de nombreuses autres recettes. Alors, à quoi pouvait bien ressembler ce plat incontournable du Moyen Âge ? Réponse avec l'historien Fabian Müllers.

Recette de la soupe médiévale pour deux personnes :

-une cuisse de canard
-une tranche de jarret de boeuf
-du comté
-du pain
-un oignon
-de l'huile d'olive
-du persil
-du sel
-du cumin
-des graines de paradis
-un grand volume d'eau

Masser la cuisse de canard avec l’huile d’olive, saler et enfourner 30 à 40 minutes à 200 degrés.

Pour le bouillon : découper un oignon, émincer du persil et tout plonger dans un grand volume d’eau. Ajouter une tranche de jarret de bœuf avec os à moelle, saler et faire bouillir le jarret de bœuf pendant une demi heure. Pendant ce temps, couper des tranches de pain et les disposer sur une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi