Tentatives de suicide, automutilations… Les hospitalisations chez les ados et les jeunes femmes en forte hausse

santé mentale - Près de deux tiers des personnes hospitalisées pour un geste auto-infligé sont des femmes jeunes ou très jeunes

La santé mentale des jeunes est en chute libre, en particulier chez les femmes. Les hospitalisations pour tentative de suicide ou automutilation ont progressé « de façon brutale et inédite » chez les adolescentes et les jeunes femmes en une quinzaine d’années. C’est le constat d’une étude publiée jeudi réalisée par la Drees après un travail sur la période 2007-2022 avec Santé publique France.

Commencée entre 2015 et 2019, avant la pandémie de Covid, la progression des hospitalisations d’adolescentes et jeunes femmes s’est interrompue en 2020, avant de repartir en 2021 de façon « nettement plus importante », retrace le service des statistiques des ministères sanitaires et sociaux.

Les femmes représentent 64 % des hospitalisations en 2022

En 2022, près de 85.000 personnes ont été hospitalisées au moins une fois, en médecine et chirurgie ou en psychiatrie, en lien avec un geste auto-infligé (tentative de suicide, scarifications, brûlures, coups contre un mur…). Près de deux sur trois (64 %) étaient des filles ou femmes. Les habitants des communes plus défavorisées étaient aussi plus touchés.

En 2022, les niveaux se sont stabilisés en comparaison avec 2021 chez les 10-14 ans et ont continué à augmenter chez les 15-24 ans « de façon moins marquée ».

Mais c’est en psychiatrie que l’envo(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Post-partum : Comment expliquer et éviter les suicides chez les jeunes mères ?
« Sans tramadol, je ne peux plus dormir »… Elles sont devenues accros après une prescription de leur médecin
Dépression, tentative de suicide… La santé mentale des ados se dégrade, en particulier chez les filles