Tentative d’enlèvement à Créteil : la garde à vue levée

Fanny Delporte
Créteil, école Albert-Camus, ce mardi matin. Un homme de 60 ans aurait tenté d’enlever des enfants ce lundi. LP/D.C

L’homme de 60 ans interpellé conteste avoir menacé des enfants devant le groupe scolaire Camus. Les versions des enfants présentent des contradictions.


La garde à vue de l’homme interpellé lundi pour tentative d’enlèvement à Créteil devait être levée ce mercredi soir, a indiqué le parquet. Il conteste les faits. Et les auditions des enfants ont mis au jour plusieurs contradictions dans leurs témoignages. Une enquête préliminaire a été ouverte afin de mener d’autres vérifications.

Cet homme de 60 ans avait été arrêté suite aux déclarations de quatre enfants âgés de 7 à 10 ans qui ont expliqué avoir été victimes d’une tentative d’enlèvement près du groupe scolaire Camus à Créteil lundi en fin de journée.

Les faits ont eu lieu vers 19 h 20 rue de Brie. « Mon fils rentrait de l’école avec des camarades quand ils ont aperçu la camionnette, a relaté un papa. Une copine de mon enfant a dit qu’elle reconnaissait la camionnette en disant que c’était le monsieur de mercredi dernier. Mon fils s’est approché pour voir la plaque d’immatriculation. » Le sexagénaire serait alors sorti, très énervé, et aurait menacé les quatre enfants en tentant de les faire monter dans sa camionnette. « Il a dit à mon fils : Monte dans la camionnette ou tu vas voir ! précise le père. Puis il a saisi son portable. Les enfants en ont profité pour prendre la fuite et prévenir immédiatement leurs parents. »

Or cet homme assure qu’il ne s’est jamais rendu devant cette école et qu’il ne s’est pas adressé aux enfants. « Sa camionnette était bien garée dans la rue, mais il montait des meubles avec un ami qui vit dans cette même rue. Celui-ci a confirmé qu’il n’avait pas bougé de l’après-midi », indique une source proche du dossier.

Celle-ci précise que les contradictions dans les versions des enfants, entendus longuement mardi en fin de journée, portent par exemple sur la tenue vestimentaire de l’agresseur présumé. Celui-ci n’est connu de la justice que pour des faits de conduite sans permis. Le SDPJ 94 est (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Le Kremlin-Bicêtre : de retour aux affaires, Jean-Marc Nicolle punit son prédécesseur
Villejuif : inquiétude sur les conditions de relogement de 261 locataires
A Choisy et Limeil, la « faisabilité d’un établissement pénitentiaire sur chacun des terrains »
Villecresnes : Annie-France Vidon n’est plus
Villejuif : la conseillère DVG rejoint le groupe communiste

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages