Comment la tentative d'assassinat d'un ancien agent double russe empoisonne les relations entre Londres et Moscou

franceinfo avec AFP
Sergueï Skripal et sa fille Youlia ont été retrouvés empoisonnés, dimanche 4 mars, dans la petite ville de Salisbury, dans le sud de l'Angleterre.

C'est un minuscule parc, d'une trentaine de mètres de long sur une vingtaine de large, coincé entre la rivière Avon et un petit centre commercial aux briques rouges, le Maltings. Mais ce dimanche 4 mars, en milieu d'après-midi, une scène inhabituelle attire l'attention des badauds qui se promènent dans ce coin fréquenté de Salisbury, dans le sud de l'Angleterre : un sexagénaire bedonnant est avachi sur un banc, l'air complètement ailleurs, en compagnie d'une trentenaire elle aussi comateuse.

"Elle était appuyée sur lui, un peu comme si elle s'était évanouie. Lui faisait des mouvements étranges avec ses mains, les yeux levés au ciel, raconte Freya Church, témoin de la scène, à la BBC. J'étais anxieuse. Je me suis dit qu'il fallait que j'intervienne, mais pour être honnête, ils avaient l'air d'être tellement ailleurs que j'ai pensé que même si je m'approchais, je ne saurais pas comment les aider."


Avant l'arrivée de la police sur les lieux, à 16h15, on pense à une banale histoire d'excès de drogue, même si les deux victimes n'ont pas l'allure de junkies. Mais les autorités se rendent vite compte qu'il s'agit d'une urgence médicale et à 17h10, le sexagénaire et la trentenaire sont transportés à l'hôpital, où ils sont toujours dans un état critique. Les premiers journalistes de l'hebdomadaire local, le Salisbury Journal, arrivent sur les lieux à 17h43, raconte le Guardian.

L'affaire prend une tournure plus inquiétante quand les policiers et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi