Tensions. Ukraine : Poutine exige des garanties immédiates de l’Occident pour éviter un conflit

·1 min de lecture

Vladimir Poutine a soufflé le chaud et le froid sur ses intentions, jeudi 23 décembre, refusant d’exclure formellement une invasion de l’Ukraine, tout en jugeant “positive” la perspective des négociations avec les États-Unis en janvier prochain.

La traditionnelle conférence de presse de fin d’année de Vladimir Poutine n’a pas failli à la règle : le marathon de quatre heures, soigneusement chorégraphié, a abordé pêle-mêle le sort de l’opposant Navalny et le procès intenté au père Noël local, la pandémie de Covid-19 ou les horaires des trains régionaux à Vladivostok.

Mais ce sont les commentaires du président russe sur l’Ukraine qui étaient le plus attendus, après des mois de tensions croissantes entre Moscou, l’Otan et l’Occident, et la menace d’une invasion imminente de l’ancienne république soviétique.

Pour Radio Free Europe-Radio Liberty, le message de Vladimir Poutine aux États-Unis, à l’Otan et à Kiev “pourrait probablement être résumé ainsi : Joyeuses fêtes – et après on verra”.

M. Poutine est en effet resté fidèle à sa rhétorique habituelle, accusant l’Occident de “provoquer les tensions” entre Moscou et Kiev et “d’œuvrer à l’effondrement de la Russie ‘par l’intérieur’, tandis que l’Otan serait responsable des “sentiments ‘anti-russes’ et du ‘lavage de cerveau’ de la population ukrainienne”, écrit El País.

Refusant d’exclure une invasion de l’Ukraine, il a martelé que sa seule et unique priorité était “la sécurité inconditionnelle de la Russie, aujourd’hui et à l’avenir”.

Une sécurité liée à ses exigences vis-à-vis de l’Otan, souligne Newsweek : “Nous avons clairement indiqué que l

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles