Tensions entre Madrid et Buenos Aires après des déclarations de Milei sur l’épouse de Pedro Sanchez

Le ministre des Affaires étrangères espagnol a annoncé lundi avoir convoqué l'ambassadeur d'Argentine en Espagne après les "paroles extrêmement graves" du président argentin Javier Milei sur l'épouse du Premier ministre Pedro Sanchez, considérées par Madrid comme une attaque "sans précédent dans l'histoire des relations" entre les deux pays.

Madrid a convoqué, lundi 20 mai, l'ambassadeur argentin en Espagne pour exiger une nouvelle fois des excuses de Javier Milei après ses propos polémiques sur l'épouse de Pedro Sanchez, envisageant même une rupture des relations diplomatiques si le président argentin persiste dans son refus.

"Ce matin même, l'ambassadeur argentin [en Espagne] a été convoqué. Je vais lui faire part de la gravité de la situation et exiger à nouveau des excuses publiques de la part de Javier Milei", a déclaré le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Albares sur la radio Cadena Ser.

Interrogé explicitement sur la possibilité d'une rupture des relations diplomatiques si Javier Milei ne n'excusait pas, il n'a pas écarté cette éventualité. "Nous ne voulons évidemment pas prendre ces mesures, mais s'il n'y a pas d'excuses publiques, nous le ferons", a-t-il expliqué.

"Il est inacceptable qu'un président en exercice en visite en Espagne insulte notre démocratie", avait dit le ministre dans une déclaration lue à la télévision, en évoquant une entorse aux "coutumes diplomatiques" et aux "règles les plus élémentaires de coexistence entre les pays".


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
À Madrid, l'extrême droite européenne réunie pour afficher ses ambitions à l'approche des élections
Les déclarations moqueuses d'un ministre espagnol déclenchent la colère de la présidence argentine
"J'ai décidé de continuer", annonce le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez