Les tensions entre la Chine et Taïwan vont-elles impacter la production de semi-conducteurs ?

À l'étranger, les manœuvres militaires  de la Chine se poursuivent. En représailles de la venue de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi , sur l'île revendiquée par Pékin, l'Armée populaire de libération a déployé ses forces militaires. Des exercices qui devraient durer jusqu'à dimanche.

Si un réel conflit venait à éclater entre Taïwan et la Chine, cela pourrait avoir des conséquences économiques en Europe. Taïwan est en effet le premier producteur de semi-conducteurs au monde, ces petits composants électroniques que l'on retrouve dans quasiment tous nos appareils.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

L'approvisionnement en semi-conducteurs pourrait être impacté

Si la situation autour de Taïwan venait à durer ou à se dégrader, l’approvisionnement en semi-conducteurs serait fortement impacté. L’entreprise taïwanaise TSMC est en effet la première productrice au monde de ces puces électroniques, elle fournit l’automobile, l’informatique, la téléphonie ou encore l’aérien, une géante qui représente 50% du marché mondial.

Pékin s’intéresse donc tout particulièrement à cette usine. Le PDG de TSMC, Mark Liu expliquait à CNN en début de semaine sa crainte d’une invasion par la Chine. "Personne ne peut contrôler TSMC par la force. En cas d’usage de la force militaire ou d’invasion, alors vous rendriez les installations de TSMC inopérantes", a-t-il déclaré.

 

>> LIRE AUSSITaïwan : tirs de missiles, survols d'avions... Pé...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles