Tensions entre la Chine et Taïwan: «Les Chinois gonflent la menace pour faire pression»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi vient d’atterrir au Japon, la Chine montre ses muscles : des manœuvres d'une importance sans précédent ont commencé ce jeudi 4 août, dans le détroit de Taïwan. Une façon de protester contre la visite de Nancy Pelosi, mercredi, sur l'île. Pour la première fois, des missiles ont survolé Taïwan, considérée comme une « île rebelle » par Pékin. Entretien avec Valérie Niquet, experte de l’Asie auprès de la Fondation pour la recherche stratégique.

RFI: S’agit-il d’exercices militaires d’une ampleur « sans précédent », comme l’écrit le journal chinois Global Times ?

L’armée taïwanaise a indiqué « se préparer à la guerre sans chercher la guerre ». Quelle sera l'attitude de Taipei pendant ces exercices qui doivent durer jusqu'à ce dimanche ?

Les voisins se disent également inquiets, et notamment le Japon. Le ministre japonais des Affaires étrangères Yoshimasa Hayashi a appelé ce jeudi à « l'arrêt immédiat » de ces manœuvres militaires, craignant un « impact grave sur la paix et la stabilité de la région ». Quel impact peut avoir la montée des tensions pour le Japon ?


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles