Tensions entre Le Caire et Tel-Aviv après la prise du couloir de Philadelphie par Israël

Alors que l'armée israélienne poursuit son offensive Gaza, les tensions s'accroissent entre Le Caire et Tel-Aviv, depuis que l’armée israélienne a annoncé mercredi 29 mai avoir occupé le corridor de Philadelphie, une zone démilitarisée le long de la frontière entre l'Égypte et Gaza, selon le traité de paix.

Les autorités égyptiennes ont protesté à plusieurs reprises depuis l’incursion des blindés israéliens dans le corridor de Philadelphie, dont l'armée de l'État hébreu a annoncé avoir pris le contrôle mercredi 29 mai. Une zone tampon de 14 kilomètres de long à l'intérieur de la bande de Gaza, qui borde la frontière égyptienne, mais qui est démilitarisée conformément au traité de paix. L’Égypte accuse Israël de jouer avec le feu en procédant à cette violation des accords et a déclaré se réserver « le droit de prendre toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder la sécurité de son territoire ».

Un responsable égyptien a démenti les déclarations israéliennes selon lesquelles des tunnels partent de Gaza et finissent en Égypte. « Le couloir de Philadelphie servait de tuyau d'oxygène au Hamas, par lequel il faisait transiter régulièrement des armes vers la bande de Gaza », avait en effet déclaré le porte-parole de l'armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, mercredi.

« Il s’agit de mensonges visant à masquer l’échec militaire israélien à Rafah et tenter de sortir de la crise politique », a réagi le responsable égyptien, rapporte notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti.


Lire la suite sur RFI