Tensions à Dakar en raison du retour du couvre-feu

·2 min de lecture

Depuis le mercredi 6 janvier, le Sénégal a réinstallé un nouveau couvre-feu de 21h à 5h dans les régions de Dakar et de Thiès. Mercredi 6 janvier, des émeutes ont éclaté dans plusieurs quartiers de la capitale. Lors d’une conférence de presse où étaient présents trois membres du gouvernement, le ministre de l'Intérieur a expliqué ce jeudi avoir rétabli l’ordre rapidement.

De notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Mor Thiam, étudiant, se rappelle encore des émeutes qu’il a observé la veille au soir dans le quartier médina, au coeur de Dakar : « À 21h, on a vu des hommes sortir, en face des policiers. Les policiers lançaient des lacrymogènes. Ils étaient tous dans les rue de la Médina. C'est pas facile de rentrer chez nous à 21h. Mais je pense que c'est un problème de santé. L'État veut nous protéger. »

Au lendemain de ces échauffourées, le ministre de l’Intérieur Antoine Félix Diome a assuré lors d’une conférence de presse que les Sénégalais des régions de Dakar et de Thiès ont observé le couvre-feu. « Il y a eu quelques manifestations, mais l’ordre est revenu après les interventions des forces de l’ordre », s’est-il félicité.

Les yeux fatigués, Ahmed Camara a manifesté jusqu’à minuit la veille et assure que cela « a chauffé » avec la police. Propriétaire d’un fast-food dans le quartier Médina, il ne comprend pas cette mesure prise par les autorités : « On a manifesté parce qu'on en a marre du couvre-feu. On en a vraiment marre. On travaille la nuit parce qu'on est père de famille ». Ahmed Camara est déterminé à ne pas respecter le couvre-feu ces prochains jours.

Au 7 janvier, le Sénégal compte 220 nouveaux cas de Covid-19, pour un total de 20 376 cas déclarés positifs dont 438 décédés depuis le début de la pandémie.