Tension artérielle : comment interpréter les chiffres ?

·1 min de lecture

C'est un geste médical systématiquement pratiqué par les médecins traitants et pourtant, ces résultats sont souvent flous pour le commun des mortels : la pression artérielle. 12/9, 13/10, 11/8... difficile d'interpréter correctement sa tension lorsque l'on n'est pas soi-même médecin. Dans "Sans Rendez-vous", le docteur Jimmy Mohamed fait le point sur leur signification.

À quoi correspondent les deux chiffres de mesure de la tension ? 

Lorsqu'un médecin prend la tension d'un patient, il mesure la pression avec laquelle le sang circule dans les vaisseaux sanguins. Quand on vous dit par exemple que vous avez une tension de 12/7, qui est très bonne, vous avez deux chiffres qui correspondent à deux phénomènes du cœur. Le premier, le 12, mesure la tension artérielle systolique, c'est-à-dire la pression maximale exercée dans la phase de contraction du ventricule gauche de votre cœur. Quant au second, le 7, il exprime la tension artérielle diastolique, la pression résiduelle au moment de la phase de relâchement du cœur.

>> Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous en replay et en podcast ici

Il y a-t-il un chiffre plus important que l'autre ? 

Les deux sont importants. Si le premier chiffre permet de définir l'hypertension artérielle, le deuxième chiffre est également révélateur de votre état de santé. Par exemple, si vous avez une tension de 12/10, le chiffre de la tension artérielle diastolique (le 10) est très mauvais, parce qu'il peut entraîner plus de complications sur le...


Lire la suite sur Europe1